Quel est l’impact des cannabinoides sur les symptômes de la gastro-parésie réfractaire ?

Depuis des milliers d’années, le cannabis est consommé en tant que substance médicale. Le vent de légalisation de la consommation du cannabis qui souffle sur le monde laisse entrevoir des perspectives nouvelles sur la contribution des cannabinoïdes à l’amélioration des soins médicaux. Plusieurs études et des expériences prouvent le rôle important que peuvent tenir les cannabinoïdes dans le traitement des symptômes de divers maux tels que ceux dus la gastro-parésie réfractaire. Cet article vous explique ce qu’est la gastro-parésie, comment elle se manifeste et quels sont justement les impacts des cannabinoïdes sur ses symptômes.

La gastro-parésie : Qu’est-ce que c’est ?

La gastro-parésie est un trouble neuromusculaire chronique qui se manifeste par un retard de vidange gastrique en l’absence d’obstruction mécanique. Elle résulte d’une difficulté à réguler l’activité musculaire gastrique. Cette affection qui peut être aigüe ou chronique vient de causes diverses :

  • les maladies idiopathiques ;
  • le diabète ;
  • les maladies post-chirurgicales ;
  • les pathologies gastro-intestinales et de pathologies non gastro-intestinales telles que la maladie de parkinson, les collagénoses, les pathologies endocriniennes et métaboliques, l’insuffisance rénale chronique, les infections gastriques, les pathologies neurologiques comme les tumeurs du système central, etc.

Cependant, les trois étiologies majeures de la gastro-parésie sont idiopathiques, diabétiques et post-chirurgie gastrique. La gastro-parésie a de lourdes conséquences socio-économiques et sur la qualité de vie pour les sujets malades. Parallèlement, la prévalence de la gastro-parésie est en nette progression au sein de la population mondiale. Concernant la gastro-parésie causée par le diabète, les formes sévères réfractaires au traitement médical concernaient en 2009, 0,5 à 2 % des patients.

Les symptômes et les traitements de la gastro-parésie

La symptomatologie de la gastro-parésie se présente comme suit : nausées ou vomissements alimentaires, des ballonnements ou la constipation, des douleurs abdominales, une perte d’appétit, des reflux gastro-œsophagiens, etc. Ces différents symptômes affectent lourdement la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Dans un premier temps, le traitement de la gastro-parésie se concentre sur la réduction des symptômes en préconisant des pratiques hygiénodiététiques (réduction des lipides et fibres, fragmentation de l’alimentation, normalisation de la glycémie, etc.). Un recours à des antiémétiques et des neuromodulateurs est parfois nécessaire pour contrôler les symptômes tels que les douleurs abdominales, les nausées ou vomissements.

Cette première prise en charge s’accompagne souvent d’un autre traitement visant l’amélioration de la motilité de l’estomac. Malheureusement, ces différents traitements classiques ont des résultats décevants, notamment pour les symptômes de nausées et de vomissements.

L’impact des cannabinoïdes sur les symptômes de la gastro-parésie

La gastro-parésie est intimement liée à la neuropathie notamment autonome dont elle est perçue comme en étant une complication. De nombreuses études ont montré que les symptômes des neuropathies tels que les nausées, les vomissements et les douleurs abdominales peuvent être contrôlés de façon satisfaisante par les cannabinoïdes. Des patients atteints du VIH et ceux qui à cause du cancer subissent une chimiothérapie ont été traités de ces symptômes avec le cannabis. Ce dernier a en effet permis aux patients de manger sans régurgiter les aliments consommés. Il est donc juste de penser que ces mêmes symptômes (nausées, vomissements et autres) provoqués par la gastro-parésie pourraient bien être soignés par les cannabinoïdes.

  • Les effets du cannabis sur la nausée

Le cannabis thérapeutique a déjà été utilisé à maintes occasions en médecine pour soigner des maux. Les bons résultats obtenus jusque-là viennent de son action sur le système endocannabinoïde. En effet, ce système de communication est composé de récepteurs membranaires CB1 (dans les cellules nerveuses) et CB2 (dans les cellules du système immunitaire). Ce qui fait qu’à l’ingestion des cannabinoïdes comme le THC et le CBD, ils activent ces récepteurs entraînant de fait d’importants changements dans l’organisme. Le cannabis, dans le cadre de la nausée, a la même action sur le système endocannabinoïde.

Dans un article scientifique publié dans le British Journal of Pharmacology, des chercheurs émettent l’idée que des manipulations sur le système endocannabinoïde ont des effets régulateurs sur la nausée et le vomissement tant chez l’humain que chez d’autres animaux. Un résultat qui selon eux résulte de l’activation des récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde.

« Nous croyons que le système endocannabinoïde a le potentiel d’être utilisé pour le traitement de la nausée et probablement comme thérapie d’appoint pour le traitement des vomissements, en particulier des vomissements différés, là où les thérapies actuelles sont limitées dans leur degré d’efficacité », peut-on lire dans un autre article publié dans l’European Journal of Pharmacology.

En conclusion, c’est une évidence que les cannabinoïdes ont un impact considérable sur l’amélioration et le contrôle des symptômes de la gastro-parésie. Elle représente une bonne alternative pour les traitements classiques. Par ailleurs, les cannabinoïdes pourraient également participer au soulagement des douleurs abdominales liées à gastro-parésie à cause de l’effet bénéfique de leur action sur le système endocannabinoïde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *