Le syndrome lombaire et la CBD

La plupart des gens l’ont déjà vécu de cette façon : une douleur soudaine dans la colonne lombaire, également connue sous le nom de syndrome de la colonne lombaire. Dans cet article, nous vous donnerons un aperçu de cette maladie et répondrons à la question : La CBD peut-elle aider à lutter contre le syndrome lombaire et spinal ? Pour répondre à cette question, il est important de comprendre d’abord ce qu’est la colonne lombaire.

Qu’est-ce que le syndrome lombaire ?

Les médecins comprennent le syndrome de la colonne lombaire comme un terme collectif désignant un large éventail de symptômes dans la colonne lombaire. Un synonyme fréquemment utilisé pour désigner le syndrome de la colonne lombaire est également le “lumbago”.

La colonne lombaire, en abrégé colonne lombaire, est la partie la plus basse de la colonne vertébrale humaine. Elle comprend les 5 dernières vertèbres qui, comme toutes les autres, sont soutenues par la vision et les muscles. De plus, entre toutes les vertèbres se trouvent des disques intervertébraux, qui servent d’amortisseurs et rendent nos mouvements possibles.

Symptômes classiques du syndrome de la colonne lombaire

Les douleurs dorsales au niveau de la colonne lombaire sont considérées comme un symptôme central. Les personnes concernées perçoivent souvent la douleur comme étant sourde, pressante et tirante. Ils apparaissent souvent de manière soudaine sans être perçus au préalable sous la forme de symptômes qui augmentent lentement en intensité. Selon la personne, il est possible que cette douleur irradie dans les fesses ou même dans les jambes. Cela peut indiquer que le nerf sciatique est impliqué dans le processus de la maladie. Chez certains patients, la douleur augmente également lorsqu’ils éternuent ou toussent.

Les causes du syndrome de la colonne lombaire

Contrairement à la colonne cervicale ou thoracique, la colonne lombaire est beaucoup plus fréquemment touchée par des plaintes. Cela est principalement dû au fait que ses vertèbres sont plus grandes que les corps vertébraux d’autres régions, ce qui s’explique par le fait qu’elles portent plus de poids. Cependant, le fait que des mouvements tels que le fait de soulever ou de s’asseoir trop longtemps sollicitent davantage cette zone est également la raison pour laquelle les plaintes sont plus fréquentes ici.

La cause la plus fréquente du syndrome lombaire est la dégénérescence. Il s’agit de changements qui sont principalement causés par l’usure des vertèbres lombaires. Souvent, il y a également un lien avec les disques intervertébraux, c’est pourquoi une hernie discale et des disques saillants peuvent également être une cause possible.

Cependant, dans la plupart des cas, la douleur ne provient pas des vertèbres elles-mêmes, mais de nerfs irrités ou de tensions. En cas de douleurs aiguës, les disques intervertébraux jouent généralement un rôle décisif. Cependant, il est également possible que vous vous soyez simplement soulevé. Ce dernier peut entraîner un déplacement des vertèbres et une pression sur un nerf, par exemple.

Dans le cas de plaintes chroniques, cependant, les causes sont souvent une mauvaise posture ou des changements qui peuvent être imputés à l’âge ou à l’usure physique.

Les 5 raisons les plus courantes du syndrome de la colonne lombaire :

Malpositions

Disque glissé

Tension musculaire due à une position assise trop longue

Mouvement incorrect ou défavorable lors du levage ou du transport

Changements dégénératifs dus à l’âge ou à l’usure

Diagnostic du syndrome de la colonne lombaire

La plupart des patients trouvent assez rapidement le chemin du médecin. En plus d’une anamnèse détaillée, le médecin vérifiera également la posture et l’anatomie du patient ou l’adressera à un orthopédiste. Les médecins s’enquièrent également des conditions de vie du patient et vérifient si celui-ci travaille beaucoup en position assise, par exemple, ou s’il soulève des charges lourdes. Parfois, il suffit de prescrire des semelles ou de la physiothérapie pour améliorer la situation.

Des procédures de diagnostic par imagerie sont également disponibles. Il s’agit, par exemple, des rayons X classiques, de la tomographie assistée par ordinateur (CT) ou de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Avec leur aide, le médecin peut examiner la colonne vertébrale de l’intérieur pour trouver la cause des plaintes, établir un diagnostic et concevoir un plan de traitement.

Traitement non médicamenteux

Bien entendu, le traitement du syndrome lombaire dépend de sa cause et des symptômes dont souffre la personne concernée. C’est précisément la raison pour laquelle un diagnostic professionnel par un médecin est si important.

En tant qu’approches conservatrices sans médicaments, les médecins prescrivent souvent de la physiothérapie, de la kinésithérapie ou même des massages. Toutes ces options peuvent contribuer à détendre les muscles tendus et donc à réduire la douleur du patient. En outre, les patients peuvent apprendre à entraîner correctement leurs muscles et ainsi éviter de futurs problèmes. Mais les traitements par la chaleur ou le courant de stimulation, par exemple, peuvent également être utiles. Si les vertèbres sont bloquées, le traitement par un chiropracteur peut également apporter un soulagement.

Pour la plupart des personnes concernées, il est également utile de pratiquer une activité physique suffisante. D’une part, il est possible de relâcher les muscles de cette manière et, d’autre part, de contrer une mauvaise posture.

Si les disques intervertébraux sont la cause des plaintes, de nombreux patients bénéficient également de l’utilisation d’un lit à étages. Dans ce cas, les deux sont positionnés à un angle de 90 degrés vers le haut en étant couchés sur le dos. Cette position peut soulager sensiblement les vertèbres lombaires.

Traitement de la toxicomanie

Outre les possibilités déjà décrites, il existe toutefois des approches médicinales qui sont surtout utilisées lorsque les personnes concernées souffrent de douleurs intenses.

Ici, par exemple, les médecins peuvent administrer des injections contre la douleur pour calmer les zones. Les analgésiques classiques et les pommades anesthésiantes, par exemple, peuvent également apporter un soulagement. Toutefois, il faut toujours en discuter avec le médecin responsable.

En ce qui concerne le traitement médicamenteux du syndrome lombaire, il convient toutefois de noter qu’il ne peut s’agir d’une solution permanente. Les médicaments peuvent aider à maîtriser les problèmes et à faciliter la situation pour les patients. Toutefois, l’objectif premier devrait toujours être d’éliminer la cause des symptômes.

Le cannabis et le syndrome de la colonne vertébrale lombaire

Il n’est pas surprenant que le cannabis soit également une possibilité de traitement alternatif des plaintes associées au syndrome lombaire.

Entre-temps, diverses études ont prouvé que le cannabis a un effet positif sur les patients souffrant de douleurs. En effet, tout le monde possède un système endocannabinoïde (également appelé ECS). Les cannabinoïdes contenus dans le cannabis, tels que le THC ou le CBD, qui sont connus pour leurs effets psychoactifs, peuvent interagir avec lui. C’est exactement comme cela que le cannabis peut exercer ses effets.

En Allemagne, il est désormais possible d’obtenir du cannabis médical sur ordonnance. Cependant, il est encore difficile de trouver un médecin qui délivrera cette ordonnance. En outre, la disponibilité est encore limitée, ce qui signifie qu’un approvisionnement complet ne peut être garanti.

Cependant, il a également été démontré que le CBD a un effet positif sur la douleur et les produits de CBD peuvent heureusement être achetés légalement en Allemagne.

La CBD et le syndrome lombaire

Cependant, il existe quelques études sur le CBD dans la douleur. Bien que les résultats ne puissent pas encore être transférés à la masse des gens, les médecins voient encore un grand potentiel dans la CBD.

La CBD présente plusieurs avantages par rapport aux méthodes de traitement classiques. Contrairement à de nombreuses drogues, elle ne peut pas provoquer de dépendance. C’est un grand avantage car la toxicomanie est un problème majeur dans le monde entier à l’heure actuelle. En outre, grâce à l’interaction avec le système de contrôle de l’alcoolémie, le CBD n’a pas d’effets négatifs sur des organes tels que le foie ou les reins, ce qui pourrait bien être le cas avec les médicaments.

le CBD aide également à détendre les muscles. Non seulement cela entraîne souvent une diminution de la douleur, mais les muscles ne sont plus aussi serrés. Elle facilite également les mouvements, car la douleur peut rendre l’exercice difficile, surtout au début.

Le cannabidiol interagit avec les neurones du système nerveux, qui sont responsables de la transmission de la douleur. Elle peut donc réduire la douleur chronique. Elle a également un effet anti-inflammatoire.

le CBD contribue également à améliorer le sommeil, dont la qualité n’est souvent pas très bonne lorsque les gens souffrent de la douleur. Cependant, la qualité du sommeil a également un effet sur la douleur.

L’effet des cannabidiols dans le syndrome lombaire

Bien entendu, vous devez toujours discuter de la cause et des options de traitement avec votre médecin et vous y tenir. Toutefois, comme il est apparu clairement entre-temps, le CBD peut contribuer à aider les personnes concernées à se remettre en forme plus rapidement et à réduire la charge que les médicaments font peser sur leur organisme.

Si vous voulez en savoir plus sur la façon dont la CBD affecte exactement le corps, nous vous recommandons de lire notre article “Comment fonctionne le métabolisme de CBD?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *