Les normes allemandes pour le cannabis médical dans l’UE ?

L’approche réglementaire allemande en matière de cannabis médical est une bonne pratique et devrait être adoptée dans toute l’Europe, selon l’Association européenne du cannabis médicinal (EUMCA) nouvellement fondée.

Nous rapportons presque quotidiennement sur la façon dont les États membres de l’UE traitent différemment la législation sur le cannabis médical. Maintenant, un groupe de pression aurait été formé. Cette société prévoit de faire les premiers pas vers l’application des directives européennes sur le cannabis médical.

L’Association européenne du cannabis médicinal

Si le marché du cannabis médicinal est déjà bien développé dans certains États membres de l’UE, seules des normes européennes peuvent garantir que les patients souffrent des mêmes affections dans toute l’Europe.

Les différences de législation dans les pays de l’UE sur la prescription de médicaments à base de cannabis peuvent entraver l’accès des patients au traitement lorsqu’ils voyagent à l’étranger, a déclaré l’EUMCA.

“Notre première priorité est d’informer les institutions nationales et européennes des possibilités offertes par ce traitement”, a déclaré Sita Schubert, secrétaire générale de l’EUMCA, selon un rapport.

L’absence d’essais cliniques est une raison importante pour laquelle les médecins sont prudents avec le médicament. Selon Schubert, les professionnels de la santé et les législateurs ne sont souvent pas familiers avec le cannabis médical.

Modèle allemand pour le cannabis médical

L’exemple positif de l’Allemagne pourrait changer les perceptions lorsqu’il s’agit de la discussion sur un cadre juridique européen pour le cannabis médical. En effet, l’approche réglementaire allemande a permis le développement d’un marché de haute qualité et sûr pour les dispositifs médicaux à base de cannabis.

En janvier 2017, le Bundestag allemand a adopté une réforme de la loi allemande sur les médicaments qui a facilité l’accès aux produits du cannabis à des fins thérapeutiques. Avant la modification de la loi, seulement 1 000 patients se voyaient prescrire du cannabis médical. En 2018, les médecins délivraient déjà environ 142 000 ordonnances pour le cannabis médical seulement.

Suivant l’exemple de l’Allemagne, un certain nombre d’autres pays européens ont élaboré des politiques visant à faciliter l’accès au cannabis médical, la République tchèque, l’Italie, Malte, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, entre autres, ayant mis en place des régimes d’accès spécifiques aux préparations à base de cannabis pour le traitement d’une gamme étroite de maladies.

Accès et qualité

Comme de plus en plus de patients se sont vu prescrire des médicaments contenant des cannabinoïdes, les revenus de l’industrie ont également augmenté. En Allemagne, les caisses d’assurance maladie légales ont réalisé un chiffre d’affaires d’environ 70 millions d’euros avec des produits médicaux contenant du cannabis en 2018.

Toutefois, en l’absence d’un cadre à l’échelle de l’UE, la demande pourrait augmenter dans toute l’Europe, affirme l’EUMCA. L’EUMCA a en outre expliqué que les drogues peuvent non seulement changer des vies, mais parfois les sauver.

Selon l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), l’intérêt des patients pour l’utilisation du cannabis médical pour traiter un large éventail de maladies s’est accru au cours des 20 dernières années. Il s’agit notamment de la douleur chronique et liée au cancer, de la dépression, des troubles anxieux, des troubles du sommeil et des troubles neurologiques.

Les personnes n’ayant pas accès au cannabis médical légal peuvent en théorie s’approvisionner sur le marché noir. Toutefois, aucune autorité de surveillance ne peut contrôler les normes de qualité ou de sécurité.

Les dispositifs médicaux homologués reçoivent la certification de ” bonnes pratiques de fabrication ” (BPF) de l’UE, un ensemble de normes que tous les fabricants de produits pharmaceutiques doivent respecter.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) coordonne les inspections visant à vérifier le respect des normes BPF concernant la qualité des médicaments et à déterminer s’ils sont adaptés à l’usage auquel ils sont destinés. Avant d’être mis sur le marché, tous les produits médicaux à base de cannabis vendus en Europe doivent être produits et testés selon les BPF européennes. Avec la certification selon les Bonnes Pratiques de Distribution (BPD) pour le stockage et la distribution.

Atteindre un terrain d’entente

L’EUMCA est prête à travailler avec des entreprises de toutes tailles pour promouvoir le cannabis médical au niveau européen, et l’Association allemande de l’industrie pharmaceutique (BPI), qui représente plus de 250 entreprises, est membre de l’association.

” Il est très important que les entreprises parlent d’une voix éthique pour le cannabis médical. L’avenir du cannabis médical est maintenant écrit et il serait formidable que tous ceux qui ont une approche éthico-médicale s’y joignent”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *