Comment utiliser le cannabis pendant la chimiothérapie ?

Le cannabis et la chimiothérapie sont des concepts de plus en plus liés, notamment avec les découvertes récentes sur le système endocannabinoïde concernant la façon dont les composés du cannabis impactent plusieurs aspects du corps. En effet, pendant que certaines études montrent la capacité des cannabinoïdes à détruire les tumeurs cancéreuses, d'autres leurs attribue plutôt une place de choix dans le traitement du cancer, pour lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie.

Qu'est-ce que la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est le moyen le plus utiliser pour traiter un cancer. Elle utilise un large éventail de médicaments qui agissent sur les cellules cancéreuses qui sont sur le point de se diviser pour devenir deux nouvelles cellules. Étant donné que les cellules cancéreuses se divisent plus vite que les cellules normales, elles sont moins fortes que les cellules normales. Les médicaments agissent alors soit pour endommager le centre de contrôle de ces cellules, soit pour perturber les processus chimiques cellulaires. Seulement, le problème avec les médicaments utilisés dans le cadre de la chimiothérapie, est qu'ils ciblent également les cellules saines et normales, dont celles de la bouche, du sang, du système nerveux et des cheveux. C'est la raison majeure du taux d'échec élevé de la chimiothérapie comme traitement du cancer aux États-Unis.

Parlant de la chimiothérapie, le Dr Leonar Coldwell a déclaré : « Si vous avez un jardin, avec des fleurs, des buissons, des arbres, de la pelouse et des mauvaises herbes, vous arrivez avec de l'agent orange et vous tuez tout. Tout est mort et vous espérez que seules les bonnes plantes repoussent. Ils bombardent le système entier et ils déclarent que le cancer est en rémission ». La chimiothérapie constitue donc un traitement très lourd et sévère susceptible de provoquer des effets secondaires comme :

  • de la douleur,
  • de la fatigue,
  • des problèmes sanguins,
  • du mal de gorge
  • et de bouche,
  • de la nausée,
  • des vomissements,
  • et de la diarrhée.

C'est à ce niveau que le cannabis thérapeutique entre en jeu. Il contribue alors à contrer certains effets secondaires négatifs engendrés par la chimiothérapie. C'est pour cette raison qu'il est de plus en plus utilisé dans le domaine médical. D'aucuns pensent même que le cannabis serait un traitement de substitution à la chimiothérapie pour traiter le cancer.

Comment le cannabis intervient-il dans la chimiothérapie ?

Il est nécessaire de préciser ici que la décision d'utiliser le cannabis en combinaison avec la chimiothérapie doit être prise par le patient lui-même, en ayant discuté au préalable avec le médecin chargé de son dossier. Aujourd'hui, les chances de mourir d'un cancer sont de plus en plus minimes. Notamment avec les découvertes scientifiques pour en venir à bout et pour pallier les effets secondaires provoqués par les traitements souvent sévères du cancer. Ces effets affectent la vie des personnes souffrantes du cancer dans leur quotidien au point de la rendre parfois insupportable.

C'est ainsi que des recherches plus poussées ont permis de découvrir le potentiel des cannabinoïdes dans l'atténuation des effets secondaires de la chimiothérapie. Le cannabis thérapeutique (le THC en particulier) intervient sur chaque effet secondaire provoqué par la chimiothérapie.

  • Pour commencer, le cannabis thérapeutique, grâce à ses propriétés, permet au patient de compenser l'insomnie provoquée par la chimiothérapie. Le patient pourra, s'il ne veut pas fumer, en consommer sous forme de pastilles, comprimés ou encore d'huile. Son effet peut être modéré ou fort, ce qui permet au patient de se rapprocher le plus possible de ses rythmes naturels de sommeil.
  • Le cannabis contribue également à lutter contre la perte d'appétit due à la chimiothérapie, en relâchant le muscle sympathique qui signalera au cerveau que l'estomac est vide.
  • Concernant la fatigue chronique résultant du traitement contre le cancer, la variété Sativas est très efficace. Il suffit d'en vaporiser sur le corps pour qu'elle puisse le pénétrer et booster l'entrain.
  • Les cannabinoïdes et les endocannabinoïdes sont capables de baisser considérablement la douleur permanente générée par les médicaments.
  • Grâce à sa capacité de relaxation physique, le cannabis permet au patient de contrôler ses vomissements, et donc les nausées.

On peut alors conclure que le cannabis joue un double rôle. Il agit non seulement comme médicament principal, voire secondaire pour soulager les symptômes des autres médicaments utilisés dans le cadre de la chimiothérapie pour vaincre le cancer. En quelques mots, le cannabis permet au patient de supporter cette période douloureuse et contrariante qu'est la chimiothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *