Conduite avec du cannabis possible sous certaines conditions

Par exemple, les médecins peuvent prescrire du cannabis pour les douleurs chroniques. Mais les patients sont-ils toujours autorisés à conduire une voiture après avoir consommé ? Un tribunal a statué : sous certaines conditions, oui.

Düsseldorf (dpa/tmn) – Les personnes qui prennent du cannabis pour des raisons médicales sont autorisées à conduire une voiture même après en avoir consommé. Toutefois, la condition préalable est que sa capacité à conduire ne soit pas fondamentalement limitée.

C’est ce que montre un jugement du tribunal administratif de Düsseldorf (dossier n° 6 K 4574/18), auquel se réfère le groupe de travail “Droit de la circulation routière” de la Fédération allemande des avocats (DAV).

Dans cette affaire, un homme avait déposé une plainte contre une autorité de délivrance des permis de conduire. Ils avaient refusé de réémettre le permis de conduire précédemment révoqué. La raison en était qu’un examen médico-psychologique (MPU) avait montré que l’homme ne serait probablement pas en mesure de séparer la consommation de cannabis de la conduite automobile.

Mais en même temps, le MPU avait montré que l’homme était psycho-physiquement capable, même sous l’influence de la substance intoxicante – et cela signifie : il pouvait participer à la circulation en toute sécurité malgré la consommation. C’est aussi pour cette raison que le tribunal a statué : l’homme doit récupérer son permis de conduire auprès des autorités.

Écoutez vos propres sentiments avant chaque trajet

Selon le jugement, les personnes qui consomment du cannabis prescrit médicalement peuvent être capables de conduire une voiture – à condition qu’elles soient suffisamment efficaces sous l’effet de la substance intoxicante, qu’elles ne consomment le cannabis que de manière fiable selon la prescription médicale et qu’elles n’aient aucune maladie sous-jacente qui réduise leur capacité à conduire.

Si les personnes concernées ont le sentiment qu’elles ne peuvent plus conduire leur voiture en toute sécurité à cause des médicaments, il faut s’attendre à ce qu’elles ne prennent pas le volant et ne s’en aillent pas, a déclaré le tribunal.

Pour les personnes qui consomment du cannabis illégalement, par contre, les hypothèses ne s’appliquent pas : bien sûr, elles ne sont pas autorisées à conduire lorsqu’elles sont défoncées.

Ce que les patients atteints de cannabis doivent savoir : s’ils ont, par exemple, des problèmes de conduite à la suite de la consommation de cannabis, ils peuvent être poursuivis en vertu du code pénal (paragraphe 316 : ivresse dans la circulation). Selon les experts, la capacité de conduite peut être altérée, en particulier pendant la phase d’adaptation et de familiarisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *